Mais qu’est ce qu’on mange ?!

article_local-saison-img_une

Chaque mois, je vous propose une nouvelle solution pour réduire notre empreinte carbone. Modifier une habitude par mois, c’est aussi prendre le temps d’être à l’écoute de ses besoins et prendre en compte les blocages et les questions que nous pouvons rencontrer. C’est fondamental pour changer son quotidien en profondeur.
Adepte des alternatives positives, j’aime être actrice de ma vie et faire mes choix en âme et conscience, vous aussi n’est ce pas ? Je suis persuadée qu’ensemble, nous pouvons changer le monde, oui rien que ça ! Alors, allons-y !

Quand on met le nez dans notre alimentation, si on n’y prend garde, on se laisse vite engloutir par les scandales alimentaires et là, c’est panique à bord ! Soit on adopte la technique de l’autruche, soit on se sent persécuté par tous les dangers. Des pesticides qui appauvrissent les sols et donnent le cancer, aux produits transformés bourrés de E-POISON, en passant par le maïs transgénique : la liste est longue…

Comment faire pour adopter une alimentation saine, éthique et respectueuse de l’environnement ? Pas de panique, l’idée c’est de modifier ses repas PE-TIT A PE-TIT et surtout à son échelle, avec ses moyens et en prenant en compte ses envies et ses blocages. Je ne suis pas une adepte du changement par la terreur, je préfère me renseigner sur des thématiques pour lesquelles il existe des solutions que je peux appliquer.

Gardons en tête notre objectif mensuel: réduire notre empreinte carbone de manière durable. Vous verrez au fur et à mesure que cela a aussi un impact sur notre bien-être et notre santé, tout est lié. Je vous propose de suivre un programme sur quatre semaines pour passer un premier cap PRO-GRES-SI-VE-MENT.

→ Semaine 1 : Exploration du frigo, congélateur, placards, le contenu du caddie.

→ Semaine 2: Action ! Mangeons de saison et local

→ Semaine 3: Apprendre à cuisiner ces nouveaux produits

→ Semaine 4: Organisation et bilan

Prêt pour cette nouvelle étape vers une vie à faible impact ? Alors, allons-y !

 

SEMAINE 1: exploration

Je ne sais pas pour vous, mais j’adore manger. Alors quand je suis dans un magasin qui vend de la nourriture, pour peu que le packaging soit séduisant, j’ai tendance à craquer. S’il y a une blague ou un trait d’esprit, une envolée de couleurs « Flower Power » ou la tête d’un prétendu producteur qui me fait un grand sourire, j’ai du mal à résister. Résultat des courses: mes placards, réfrigérateur ou congélateur peuvent vite se retrouver avec une foule d’aliments qui s’accumulent, se cachent mutuellement et que j’oublie aussi vite que je les ai glissé dans le caddie.

Alors pour commencer, je vous propose de vous donner une semaine pour ouvrir grand vos placards, aligner sur le plan de travail tout ce qui s’y trouve, jeter ce qui est périmé et mettre de côté ce qui le sera bientôt. Recommencez avec le réfrigérateur, le congélateur (là, il vous faudra aller un peu plus vite pour éviter que ça ne décongèle!), la cave si vous en avez une. Gardez de côté et mettez en avant tout ce qui doit être mangé rapidement: cuisinez-les ! Rien de tel qu’une bonne poêlée ou une tarte ou une salade avec les restes, c’est souvent l’occasion de tester des mélanges auxquels vous ne penseriez pas autrement.

ENCARTS_DLC-DDM

Vous pouvez en profiter pour regarder la quantité de produits transformés et de matières premières que vous possédez. Jetez un coup d’oeil aux étiquettes des produits transformés: combien d’ingrédients ont des noms que vous ne comprenez pas ? Combien d’additifs alimentaires (les E-BLABLA) les composent ?

encarts_additifs_alimentaires

Maintenant, prenez le temps de réfléchir et de vous poser les questions suivantes :

  • Où vais-je faire mes courses ?
  • Est-ce que je sais d’où viennent les produits que je consomme ?
  • Est-ce que je prête attention à la saison des fruits, légumes, viandes, poissons et fromages que j’achète ?
  • Est-ce que je suis satisfait des qualités gustatives de ce que je mange ?

Vous êtes au clair avec vous-même ? Il est maintenant temps de passer à l’action !

 

SEMAINE 2 : Comment agir en tant que consommateur ?

  • Manger des aliments de saison
  • Manger local

MANGER DE SAISON

Saviez-vous que les français ont des fringales de tomates farcies en hiver ? Pour répondre à cette demande, la France importe des tomates par avion: cela génère 20 fois plus de gaz à effet de serre qu’une tomate locale cultivée à la bonne saison (juin à septembre selon les régions).

Manger de saison permet de manger plus équilibré et des produits de meilleure qualité. Ils auront à la fois plus de goût et vous éviterez la culture sous serre qui consomme beaucoup de chauffage et nécessite des engrais chimiques pour les booster.

On parle souvent des fruits et des légumes de saison, mais la viande, le poisson et le fromage ont aussi leur saison ! Le goût du fromage par exemple, est directement lié à l’alimentation des vaches, chèvres ou brebis: leur lait n’aura pas la même saveur selon le temps passé en plein champ à brouter de l’herbe ou à manger du foin à l’intérieur d’une étable. Le temps d’affinage définit aussi la saison où il est prêt.

MANGER LOCAL

Pour réduire considérablement les distances kilométriques parcourues par nos chères denrées, rien de tel que de manger local ! Il y a en effet des agriculteurs et des éleveurs un peu partout en France. Leur acheter des produits redynamise l’économie locale qui est en crise. Certaines espèces sont menacées de disparition en France, manger local, c’est aussi soutenir la sauvegarde d’espèces locales.

 

encarts-vache-pie-noire

 

COMMENT ET OU ACHETER DES PRODUITS DE SAISON ET LOCAUX ?

AMAP: Une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne est un contrat solidaire entre les consommateurs et les exploitations locales, pour financer une agriculture durable.
Concrètement, les consommateurs s’abonnent pendant une durée définie et viennent chercher chaque semaine un panier, avec fruits, légumes, fromages et viandes de saison, sans en connaitre le contenu à l’avance. Cette relation est basée sur la confiance et permet aux agriculteurs d’avoir un financement durable et sûr de leur production.
Site web: http://reseau-amap.org/

La Ruche qui dit oui ! est une entreprise sociale et solidaire qui a pour but de rapprocher consommateurs et agriculteurs/éleveurs/artisans locaux (dans un rayon de moins de 250km). Le consommateur s’inscrit à une Ruche près de chez lui, (il y en a plus de 700 en France métropolitaine) sur la plateforme web, il commande ses produits (fruits, légumes, viandes, poissons, laitages, boissons, cosmétiques…) et vient les chercher à un point-relais, pendant une plage horaire définie par le responsable de la Ruche.
Site web: https://laruchequiditoui.fr/fr

Je suis moi-même une adepte de La Ruche qui dit oui ! J’y commande fruits, légumes, viandes et laitages tous les 15 jours environ et j’adore aller chercher mes produits. La responsable de la Ruche nous envoie des mails chaque semaine pour nous donner des recettes, raconter des anecdotes au sujet des producteurs, nous proposer de l’accompagner pour visiter une exploitation…et chaque fois, nous avons droit à une dégustation. C’est aussi l’occasion de rencontrer les producteurs et de mieux comprendre leur métier, de partager des recettes, un lien social se créé. Sans compter que les produits sont délicieux, la viande n’a rien à voir avec celle du supermarché, les fruits et les légumes sont appétissants et on découvre de nouveaux produits !

Il existe d’autres initiatives pour manger local et de saison, elles fleurissent un peu partout en France sous différentes formes : par exemple, Le Comptoir local.

Le Comptoir local a pour ambition de livrer à domicile des produits exclusivement d’Ile-de-France. Le consommateur choisit donc ce qu’il souhaite sur la plateforme web et sera livré au plus tôt 48h après, pendant une plage horaire de 2h qu’il a choisi. Chaque jour, une camionnette fait le tour des producteurs pour aller chercher les produits et en stocker le moins possible.

Je fais aussi des commandes au Comptoir local : en proposant à mes collègues du boulot de faire une commande groupée et de se faire livrer au travail. Je m’occupe de passer la commande pour chacun et à la livraison, nous redistribuons les produits. C’est un peu comme jouer à la marchande et je dois bien dire que j’adore ça ! Un joli moment convivial qui permet de faire une pause dans la journée et de varier aussi des produits de la Ruche qui dit oui !

20160609_154108

Une grande commande avec les collègues du boulot !

Si vous n’habitez pas en Ile-de-France, il existe certainement d’autres initiatives près de chez vous: comme des épiceries, Biocoop ou tout simplement des fermes qui vendent directement au consommateur !

Profitez de cette deuxième semaine pour commander dans une AMAP, une Ruche qui dit oui !, Le Comptoir Local ou tout autre fournisseur de produits locaux et de saison. Vous serez vite conquis par la qualité des produits !

 Pour vous faciliter la tache, je vous ai préparé un tableau récapitulatif des produits du mois d’octobre (que vous pouvez télécharger ici si vous souhaitez l’imprimer):

produits_de_saison_octobre

SEMAINE 3: Apprenez à cuisiner ces nouveaux produits !

Maintenant que vous avez ces magnifiques produits locaux et de saison, vous allez pouvoir les cuisiner !

Aidez-vous de la foisonnante diversité du web : sites de cuisine, blog de cuisine. Vous pouvez vous abonner à une newsletter de cuisine ou de faire confiance à votre imagination ! Vous avez le choix : gratins, tartes, purées, poêlées, compotes, gateaux etc…

Quelques sites web : http://lesrecettesdejuliette.fr/ –  http://www.marmiton.org/ – http://www.cuisineaz.com/ – https://www.atelierdeschefs.fr/

Il y a aussi les excellentes BD de A boire et à manger de Guillaume Long avec un encart détachable à la fin qui propose des idées de ce qu’on peut cuisiner avec chaque légumes. Je l’ai affiché sur mon frigo pour les pannes d’inspiration.

_mg_1158

 

SEMAINE 4: Organisation et bilan

Après une journée de travail, nous n’avons pas toujours le temps et l’envie de cuisiner, voici quelques idées pour s’organiser :

  • Penser ses menus à l’avance
  • Préparer des plats en grosse quantité pour plusieurs jours ou en congeler une partie pour les manger plus tard.
  • Profiter du week-end pour cuisiner des plats avec un temps de préparation plus long
  • Cuisiner en couple ou en famille
  • Cuisiner plusieurs plats en même temps…

BILAN

Après avoir modifié vos habitudes alimentaires:

  • Manger saisonnier réduit de 16% vos émissions de CO2
  • Manger local réduit de 9% vos émissions de C02
  • Réduction de la quantité de pesticides puisque les produits de la Ruche qui dit Oui ! et des AMAP sont soit biologiques, soit en agriculture raisonnée
  • Moins de pétrole en réduisant les trajets de vos aliments
  • Moins de chauffage sous serre puisque les produits n’ont plus besoin d’être boostés
  • Vous savez ce qui compose vos repas puisque vous les cuisinez
  • Vous découvrez de nouveaux produits
  • Vous préservez la biodiversité

Un nouveau bilan très positif pour cette nouvelle éco-solution !

Alors, pourquoi pas vous ?

N’hésitez pas à partager vos bons plans, astuces et expériences en laissant un commentaire !

Sources: laruchequiditoui.fr/fr, La solution est dans l’assiette – Fondation Good Planet, ConsoGlobe
Illustrations: Nourriture de image conçu par Onlyyouqj – Freepik.com
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *